Mots-clefs

photo Hoda Kerbage

photo Hoda Kerbage

De l’indépendance libanaise – 2

Autre style, autre voix de jeune femme libanaise : ce texte-coup de gueule publié sur la page Facebook de Hoda Kerbage, Dans les pages de Hoda, date du 21 novembre 2013. L’auteure l’a publié de nouveau tel quel un an après, le 21 novembre 2014, pour signifier que rien de nouveau n’est arrivé au Liban… Nous ne sommes (toujours) pas indépendants!

 

Arrêtons de nous convaincre. Bechara El Khoury et ses copains se sont battus pour l’indépendance, oui. Mais depuis, de quelle indépendance parlons-nous? Quelle indépendance fêtons-nous? Comment sommes-nous indépendants si chaque jour libanais que Dieu fait est soumis à tout sauf aux Libanais?

Quelle indépendance si nous ne sommes plus respectés nulle part et qu’à peine nous nous respectons nous-mêmes?

Quelle indépendance si nos droits basiques sont quotidiennement bafoués, si nos quartiers ne sont pas sûrs, si tous les jeunes rêvent de partir, si nous ne prospérons pas, si nous n’avons pas une armée forte et victorieuse, si nous avons un Etat dans l’Etat et des terroristes sur toutes les frontières de l’Etat?

Est-ce le pays indépendant que nos grand-parents et parents ont connu? Ressemble-t-il de près ou de loin aux années d’or de la Suisse orientale bla bla bla? Non et c’est tant mieux puisque qu’il ne faut pas vivre dans le passé et la nostalgie. Mais par contre, ressemble -t-il ce pays à ce que nous voulons qu’il soit? Et c’est là où le bat blesse… Il ne ressemble plus à rien. C’est une blessure béante, un orphelin, un laissé pour compte. Il demande notre amour, il est assoiffé de réels progrès, éducatifs, écologiques, culturels, sociaux et j’en passe et nous tout ce qu’on fait c’est parler fort et assister impuissants aux spectacle des politiques aux mille masques, une commedia dell’arte qui fait pleurer, un vaudeville qui fait vomir.

Oui effectivement, nous ne sommes pas indépendants car tout ce que nous devenons est un pays de consommation, consommé par la corruption et la lâcheté. Cette pub dégoûtante du City Mall le prouve si bien: Happy indépendance sale. C’est ça, puisque nous, libanais, c’est ce qu’on a fait de notre indépendance, on l’a mise en soldes, on l’a bradée, on l’a liquidée. Happy Sale of independence!

Publicités