Mots-clefs

, , ,

Alors puisque tout le monde se demande pourquoi le dépouillement prend tellement de temps, je partage mon expérience pour clarifier ce que l’on qualifie de « méthodes préhistoriques » – et là je ne parle que du dépouillement initial, qui se fait au sein de chaque bureau de vote, et non de celui qui a lieu actuellement au Biel et qui est encore plus compliqué vu qu’il s’agit aussi de détecter toutes les fraudes et infractions:- Une fois la période de vote terminée, les porte de la salle sont closes, et l’urne déscellée.

– Les noms de tous les candidats sont recopiés sur des papiers de format A3 pour permettre le dépouillement. 10 à 12 colonnes par feuille, avec 93 candidats… un candidat dans chaque colonne… vous imaginez un peu. Bien sûr, pas de tableau pré-imprimé.

– Les enveloppes sont comptées (208 dans mon cas).

– Le Ra2is Kalam doit alors ouvrir chaque enveloppe, en retirer le papier qu’elle contient, le déposer sur la table face à la caméra pour permettre à tous les délégués (mandoub) des candidats de la voir, puis lire un à un tous les noms inscrits sur le papier. Entre temps, le scripte se met à chercher les candiidats sur ses papiers A3 qui se mettent à voler dans tous les sens pour ajouter ses marques en dessous de chaque nom. Si, comme moi, les mandoubs sont exigeants, il lit tous les noms à chaque fois qu’il tire une liste, même si la liste a l’air d’être complète. L’horreur, c’est lorsqu’il s’agit de listes mixtes et que le scripte ne sait plus où donner de la tête. Avec 208 votes… Nous commencons à 19h, pour terminer à 2h du matin. (Oui, 8h de dépouillement).

– Une fois le dépouillement terminé, les comptes finaux sont faits pour chaque candidat et peuvent être comparés avec ceux obtenus par les mandoubs lors de leur propre pointage.

– Vient alors une étape tout droit sortie de l’âge de pierre; La rédaction du compte-rendu (Ma7dar) et du reste de la paperasse. Le rapport est écrit, à la main, en 2 copies. (oui oui). Chaque copie du ma7dar doit contenir la liste des résultats du vote, classée par ordre décroissant. Donc 93 candidats à classer, et à recopier, toujours à la main, 2 fois. Une 3ème copie des résultat est aussi faite (à la main bien sûr) pour l’afficher sur la porte à l’entrée de la salle. Et UNE QUATRIEME COPIE est faite, sur du papier carbone cette fois, pour la distribuer aux mandoubins présents. Oh et j’oubliais, les résultats sont écrits en chiffres, puis en lettres. Pour plus de sécurité, très cher. Bien entendu, la photocopieuse, l’imprimante, l’ordinateur, ça n’existe pas encore.

– Une fois que tous les papiers sont prêts, ils sont mis avec les votes dans une enveloppe scellée à la cire. Il est 3h15 lorsqu’on termine.

– TERMINÉ? Non. Il faut encore que le ra2is kalam, accompagné d’un agent des FSI, transporte lui-même (oui oui), dans sa propre voiture (oui oui), les enveloppes et l’urne au Biel. Sauf que vu que le ra2is kalam ne sait pas comment arriver au Biel, il faut bien trouver un moyen de faire parvenir ce ballot à destination, parce que les votes de citoyens libres, c’est précieux et ça doit être respecté, n’est-ce pas?

La solution est simple: je file à la maison récupérer les clefs de ma voiture, et conduis devant la voiture du ra2is kalam pour l’accompagner MOI-MEME avec le ballot et le mener à destination sain et sauf. Il est 3h45. Près de 9h de travail au total. Pour 208 voix.
Alors je ne peux que compatir avec tous ceux qui se donnent corps et âmes au Biel depuis dimanche soir pour procéder au décompte final et, en plus, relever toutes les fraudes. Si nous ne sommes pas habitués à attendre autant les résultats définitifs, c’est parce que c’est probablement la première fois que nos votes sont VRAIMENT comptabilisés. Et que vu le système archaique, et les multiples infractions, cela prend du temps. beaucoup de temps. Et favorise d’ailleurs les infractions – c’est bien le but après tout. D’habitude les choses vont plus vite, parce que, semble-t-il, les résultats sont connus d’avance, et il n’y a personne pour défier le système 🙂

#BeirutMadinati et j’en suis chaque jour plus fier!

Post-Scriptum: Le témoignage de Chico Sayegh, hanté par un chiffre (qui commence par 6 et se termine par 3!)

Merci Joe… C est tellement bien expliqué qu’en te lisant j’ai presque revécu mon expérience avec mes 116 votants… A Rmeil [bureau de vote à Beyrouth] j’ai terminé à 1:00 du matin facilement. J’étais sorti esquinté, le chef du poste de vote ayant gardé (confisqué) ma carte d’identité pour me la rendre rien qu’à la fin…Je me sentais au tout début prisonnier dans une petite poche de sa chemise…Je dois repartir en Afrique prochainement et avais peur d’oublier le seul document me permettant de revenir au pays…Je trouvais cette confiscation incroyable, mais ce sentiment commençait à s’estomper au fil du décompte des voix…C ‘est comme si une armée de nos sympathisants était venue me libérer…A la fin je ne voulais plus sortir…Je voulais rester et continuer à compter encore plus. Nos candidats ont eu tous entre 65 et 73 votes pour, les 24 étaient tous en tête de liste, alors que les bayértés sombraient…Ils n’ont pu récolter que 21 à 32 max. Mais notre victoire ne fut pas sans lutte…Le 73 de Nadine Labaki était par erreur tombé à 63…Je devais mener une mini guerre pour les convaincre de rectifier…Ce qui fut fait…Mais en recopiant de nouveau Nadine etait retombée à 63…J’ai passé ma nuit à corriger et re-corriger…Maintenant j’ ai interdit à tout le monde autour de moi et ce pendant 1 mois de prononcer le nombre 63…Pour conclure de mon bord les erreurs étaient surtout causées par la fatigue que ce système archaïque impose que par de mauvaises intentions…Heureusement que tout fut corrigé… On attend les résultats finaux…Merci à tous et à toutes…

Publicités