Mots-clefs

,

#HumainsUniversels

Géographie mondiale de la terreur : Baghdad, Istanbul, Dacca, Bruxelles, Alep, Paris, Beyrouth, Tunis, Nice… La liste est très incomplète. Google donne une liste instantanée des horreurs quotidiennes du monde: elles sont à portée de clic, elles peuvent se manifester partout, n’importe où. La violence des hommes ne connaît pas de tabou, pas d’interdit.

L’horreur absolue est façonnée par les hommes, qu’elle soit « grossière » ou dans une « méticulosité » toujours plus poussée de l’acte de tuer.

Et même si les mots me tombent des doigts, silencieux, inutiles, prostrés, même si « les mots manquent (souvent) aux émotions » je veux essayer de dire cette peine à vivre que nous éprouvons tous, à mesure que notre planète s’enfonce dans un tissu toujours plus lourd à porter d’informations rouge sang, pleurs et désolation.

Avoir pour objectif d’écraser le plus possible de civils, ces familles de promeneurs et de touristes un soir de fête dans une ville en fête: seul un esprit malade et malfaisant est capable de préparer de sang-froid un tel projet.

Pour ce salaud, il ne s’agit pas « que » de mourir: il s’agit de tuer pour mourir.

Un modus operandi qui a fait son effet, dans l’horreur absolue, à Baghdad il y a quelques jours: une veille de fête, un quartier bondé, un camion fonce sur la foule et se fait exploser. Plus de 250 morts, des immeubles entiers soufflés avec leurs habitants à l’intérieur, je ne sais plus combien de blessés; tant de destins détruits, décimés.

A Nice ce 14 juillet, un camion fonce sur la foule et écrase des vies, des enfants, des jeunes, des hommes, des femmes. Bilan provisoire: 80 morts, je ne sais combien de personnes blessées.

De la peine à vivre. Et à dire.

– Ne pas tomber dans la peur et la haine de l’autre, si facile, comme si cela était une réponse protectrice. Hisser les murs; et après, vivre frileusement dans l’entre-soi?

– Ne pas tomber dans le « oui mais Baghdad, Alep, Istanbul… ».

De tout coeur avec toutes les victimes civiles de la haine, ici et ailleurs.

De tout coeur avec Paris, Beyrouth, Bruxelles, Baghdad, Alep et toutes autres villes touchées par la folie des hommes hier.

De tout coeur avec Nice aujourd’hui.

Baghdad 2:7:2016

Publicités