« A quoi bon encore le monde ? » Nihilisme, naïveté, négation. A propos de la Syrie [1] – par Catherine COQUIO

    « Les seuls à croire encore au monde sont les artistes : la persistance de l’œuvre d’art reflète le caractère persistant du monde. Ils ne peuvent pas se permettre d’être étrangers au monde ». Hannah Arendt [2] Derrière les trois grands mots de mon titre je voudrais parler du monde comme croyance, mais en m’y prenant à l’envers, […]