SOS Liens Associations pour l’aide d’urgence aux réfugiés syriens au Liban

Vivre, survivre dans un “camp” par tous les temps dans l’est de la Béqaa (Liban).
Qu’on soit syrien, libanais ou palestinien ou estonien, on a tous le même sang qui se glace.

Les conditions de survie, inhumaines, indignes, indécentes perdurent depuis des années. Il ne fait pas bon être Syrien au Liban – et encore moins réfugié syrien et pauvre, survivre sous une tente par tous les temps, très froid en hiver (à en mourir), très chaud en été, parce que les organismes des plus faibles sont encore fragilisés.

Voici une petite liste de contacts sérieux, de confiance, pour qui voudrait envoyer de l’aide depuis le Liban ou de n’importe quel pays. Merci à tous, votre solidarité est précieuse.

1- https://www.justgiving.com/crowdfunding/lebanonbekaa?utm_source=facebook&utm_medium=socpledgedesktop&utm_content=lebanonbekaa&utm_campaign=post-pledge-desktop&utm_term=yQPVmd6Ez&fbclid=IwAR14gsADmruCxW72NbjaBTX-IuVxe6ZuxomuMrWeNPHKOSjqQSCY6UPJWY4

2- https://molhamteam.com/campaigns/130?fbclid=IwAR3gEKeNvXUg4TuSRFELqSHtgVL75Rn_dftB4FycVjR7_ZgG3yEjit0xtpg

3 – https://www.lepotcommun.fr/pot/d7tthd17

4 – Appel urgent : en raison de la rude situation météorologique actuelle (tempête de neige), la plupart des tentes dans la Béqaa sont inondées par les pluies et la neige. Plusieurs assos et Ong apportent leur aide urgente pour mettre les familles à l’abri et pourvoir en produits de première nécessité (couvertures, chaussures, repas, chauffage etc.).

Toute aide est bienvenue. Contact téléphone: 81 80 88 75 ou 76 76 62 35

نداء مشترك وعاجل:
نظرا لسوء حالة الطقس مع حلول العاصفة، غرقت معظم المخيمات في منطقة البقاع بمياه الامطار والثلوج ما اتت به من سيول. تقوم عدد من المنظمات والمبادرات الانسانية:
Sawa for Development and Aid – سوا للتنمية والإغاثة
بسمة وزيتونة – Basmeh & Zeitooneh
فريق ملهم التطوعي Molham Volunteering Team
House Of Peace – دار السلام
Women Now For Development
Basamat For Development in Lebanon
وفريق عيون سوريّة، وغيرها بتقديم مختلف أشكال الدعم للعائلات المتضررة. تقوم اعداد كبيرة من العائلات بالانتقال إلى مراكز إيواء يتم تحضيرها لاستقبالهم، وهناك حاجة كبيرة للمتطوعين ومواد التدفئة والحرامات. يقوم فريق دار السلام بتحضير وجبات غذائية في منطقة بر الياس في مقر جمعية بصمات لايصال الوجبات إلى مدرسة الحروف في بر الياس أو أي مركز آخر تدعو له الحاجة. للتواصل يرجى الاتصال على الرقم التالي: 81808875
أو 76766235

Dear all
The storm that has hit Lebanon a few days ago and ongoing has led to devastating conditions on Syrian refugee camps, esp. in the Bekaa Valley. The infrastructure didn’t help, the tents flooded and the roofs collapsed. People are literally under the rain and snow. We at SAWA for development and aid have opened all our centres and schools for them to stay in and are, and trying to support the kids and elderly especially. We urged and are urging all other centres, mosques and churches to do the same.

We will be needing your support to help those people… our brothers and sisters… under snow and rain… in very dire situation.

We need donations to distribute:
Blankets
Wood for heat
Fuel
Clothes
Mattresses
Carpets

And we need food!! People haven’t eaten for days and still days to come… we need at least 2000$ per day so that the families in our centres get one meal per day… this is the minimum but hundreds of thousands of families are left without food too.

Let’s share mercy amongst each other so that we all have mercy from above!

You can contact me or the office numbers below or donate online!

Online:
www.sdaid.org/donate

Phone:
+961 1 370 179
+961 70 888 407
Email:
comms@sdaid.org

Thanks, and May our hearts stay warm!

مرحبا جميعا
العاصفة يلي صرلا كم يوم ومكفّية ادّت لأضرار كبيرة بالمخيمات السورية بالبقاع وبمناطق تانية. الخييم طافت، والبنى التحتية ما أسعفت… والشوادر طارت وصارت الناس نايمة تحت الشتا والتلج… فريقنا بمنظمة سوا للتنمية والإغاثة عم يحاول يأسعف الناس… خاصة الكبار والأطفال… فتحنا مراكزنا كلها للايواء وعملنا نداء ل كل الجمعيات تعمل نفس الشي…

رح نكون بحاجة دعمكن مشان نقدر نساعد هالناس … اخواتنا… يلي تحت التلج والشتي… ويلي وضعا عنجد بيقطع القلب…

نحنا بحاجة لتبرعات مادية وعينية لنقدر نوزع:
حرامات
بطانيات
خشب للتدفئة
مازوت
تياب
فرشات
سجاد

وبحاجة اكل! بمراكزنا لازم نوزع اكل على هالعوائل بشكل يومي… تقريبا ٢٠٠٠ دولار يوميا كحد ادنى وجبة وحدة مشان يقدرو يكفو يومهن… واكيد في حاجة اكتر من هيك بكتير… وفي ناس برّات المراكز كمان بحاجة غِذا…

خلونا نرحم بعض ع هي الأرض،… ارحموا من في الأرض يرحمكم من في السماء

للتبرع تواصلو معي بشكل مباشر او عأرقام الجمعية او فيكن تتبرعوا اونلاين من خلال الموقع.

لمن يرغب بالتبرع، يمكنكم التبرع على الرابط التالي:
www.sdaid.org/donate
.
أو يمكنكم التواصل معنا على:
الهاتف:
+961 1 370 179
+961 70 888 407
البريد الإبكتروني: comms@sdaid.org

شكرا، وانشالله قلوبنا بتبقى دافية!

 

  • Les photos et la vidéo sont prises des pages Facebook et Twitter de différents contacts, elles sont faites par des résidents et/ou des associatifs.

Publicités

La faute aux coutumes, par Fifi ABOU DIB

« Let’s put an end to the mafias reigns. »

« Nous voulons vivre.
Nous voulons de l’eau, nous voulons de l’électricité.
Nous voulons la liberté. »

Manifestations #YouStink Août-Septembre 2015, Beyrouth

—————-

Quand l’urgence est dépassée, y a-t-il toujours urgence? Comment appelle-t-on un État où il faut en moyenne dix ans pour conduire des élections législatives dans l’espoir toujours déçu de renouveler le Parlement et une dizaine de mois pour former un gouvernement? Une maison de retraite ? Un igloo? Un mausolée ? Une station spatiale désamarrée ? Clairement, un engin obsolète dont les pièces de rechange, introuvables, doivent être fondues sur mesure ou alors clonées. Certes, il redémarre alors, crachotant et poussif, courant de toutes ses prothèses après les affaires courantes – lesquelles ont déjà couru trop loin pour son souffle asthmatique – jusqu’à la prochaine convulsion entraînant un arrêt forcé. Mais pourquoi notre pays est-il donc tout le temps en panne ? Vieillesse de la machine ou incompétence des cheminots ? Constitution dysfonctionnelle ? Mode d’emploi perdu ? Interprétation un peu trop poétique des textes ? Tant de questions, aucune réponse. La dernière qu’on nous ait donnée en pâture ne creuse que davantage le gouffre de notre perplexité. Elle nous vient de Michel Aoun en personne. « Certaines formations politiques ont tenté de créer de nouvelles coutumes dans le processus de formation du gouvernement, des coutumes inconnues par le passé », a déclaré le chef de l’État. Pourquoi diable s’appuie-t-on sur des coutumes alors qu’existent des lois ? Quelles sont donc ces coutumes inconnues et en quoi diffèrent-elles des coutumes connues dont nous ne savons pas davantage ? Mystère.

Tout nous est mystère, sauf la pénible réalité qu’engendrent ces tergiversations autour des parts, et qui est plus fort, et qui est plus représentatif et qui a droit à plus et qui n’a droit à rien, et qui attendra sa revanche pour compenser avec rage sa frustration d’avoir été écarté du misérable festin. Pendant ce temps, comme on n’a qu’une vie et que nul n’a envie de passer la sienne à attendre, le Liban se vide de sa jeunesse et ce fait ne semble aucunement déranger une classe politique qui, elle, avance en âge en se figeant à force de s’accrocher à un pouvoir même démonétisé. Après tout, les voyages forment la jeunesse et permettent au Liban de s’étendre en quelque sorte sur la mappemonde au lieu de se répandre chez soi : plus les forces vives s’éloignent, plus le pays somnole et plus il est commode à gouverner. C’est qu’ils sont doués, ces jeunes-là. Ils parlent au moins trois langues, plus celle des mains. On les aime bien, là-bas. On leur confie des postes de responsabilité qu’il aurait été bien embarrassant de leur offrir ici. Ils gagnent même de quoi transférer de l’« aide familiale », ce qui dispense les responsables du tracas des réformes sociales. Ils en dépensent aussi quand ils reviennent, ce qui permet aux mêmes de fanfaronner sur une croissance étique qui ne leur doit absolument rien. Pour les remercier et pour épater la galerie des dupes, on leur offre une fois l’an, le Jour de l’An, cette fête phénoménale qui inscrit systématiquement le Liban au top 10 des réveillons du monde entier. Merci pour la joie d’un soir, bravo pour la sécurité, il faut être juste. Mais le reste de l’année serait irrémédiablement terne si l’habitude du blocage ne nous avait entraînés à en faire fi, et poursuivre nos rêves envers et contre toutes les occasions ratées.

* Cet article a été publié dans le quotidien l’Orient-le Jour du 03/01/2019 sous ce lien : https://www.lorientlejour.com/article/1150776/la-faute-aux-coutumes.html